Relancer de vraies négociations.

Publié le par blog-scott-tf1

Un petit ajout par rapport au texte ci-dessous, une précision plutôt: Selon mon confrère et ami Michel Peyrard de Paris Match, la direction dans laquelle marchait Luis Eladio Perez avant d'être libéré par les Farc était une direction sud-ouest. Ce qui renvoit son lieu de détention à la frontière du Guaïna et du Guaviare, s'il a réellement marché pendant 230 kms.

Du côté des émissaires européens, on pense surtout que Luis Eladio ne veut pas donner d'indication précise sur la localisation possible d'Ingrid Bétancourt, quitte à brouiller les pistes. Or leur séjour d'une semaine à Bogota, bien que soldé par un échec, leur a permis d'obtenir quelques détails supplémentaires. A prendre avec précaution car il s'agit d'infos provenant en grande partie de l'intelligence militaire colombienne mais tout de même: Une brigade de l'armée basée dans la zone de Tomachipan (à 8h de route au sud-est de San José del Guaviare) aurait aperçu Ingrid non loin de cette minuscule bourgade à la fin de l'année 2007. Dans une zone vallonnée et même assez encaissée dénommée "Canyon Asierte" (ce contact visuel n'aurait donné lieu à aucun assaut pour préserver la vie de l'otage, parait-il... ). Or il se trouve que c'est du côté de Tomachipan justement qu'ont été libérés par la suite Clara Rojas et Consuelo Gonzalez d'une part, Luis Eladio Perez de l'autre.

Les émissaires avaient même prévus de se rendre dans la zone avec l'accord de l'armée colombienne (zone à la jonction du Front numéro 7 et du front numéro 1 des Farc, le chef de ce dernier nommé César étant celui qui détient vraisemblablement Ingrid) le mardi 8 avril lorsque la fin de non recevoir de la guerrilla a poussé l'Elysée à rapatrier son équipe séance tenante .

L'urgence s'il y en a une consiste en tout cas maintenant à relancer la "machine Hugo Chavez" qui détient jusqu'à preuve du contraire le levier de communication avec les Farc le plus performant, via Ivan Marquez. Mais aussi me semble-t-il à tenter de renouer les contacts clandestins direct entre la France et les Farc, via ces mêmes émissaires qui ont été bien imprudemment exposés à la lumière du grand jour à l'occasion de cette mission humanitaire improvisée. Après l'inévitable période de repli stratégique que les Farc doivent opérer suite à la mort de Raul Reyes, ces contacts clandestins pourraient reprendre dans les prochains jours ou prochaines semaines. Alors se posera à nouveau la question de la contrepartie à offrir aux Farc en échange de la libération d'Ingrid.

Publié dans blog-scott-tf1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M. 13/05/2008 20:53

Bonsoir,
Depuis votre dernier article où en sont les négociations ? Nous n'entendons plus parler d'Ingrid BETANCOURT est-ce un choix de la famille afin de relâcher la pression et de faciliter de nouvelles avancées ? Merci pour toutes les infos que vous publiez sur votre site et pour les explications que vous nous apportez.

SEDAT Reynaldo 26/04/2008 09:37

Bonjour Michel Scott...!
Je viens d'apprendre ce matin 26/04/2008 que le chef de la diplomatie Française,Bernard Kouchner,se rendra lundi à Bogota avant de gagner l'Equateur et le Vénézuela pour évoquer le sort des otages en colombie et notamment celui de la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt,a indiqué vendredi le quai d'Orsay...!
Bien à vous...!   Reynaldo.  

SEDAT Reynaldo 20/04/2008 21:28

Bonsoir Michel Scott...!
Quand je lis vos articles,vous me faites penser à ce cher Sherlock Holmes,personnage  d'Arthur Conan Doyle aux étonnantes déductions et impressionnantes analyses des choses pour retrouver une piste ou la trace d'un personnage...!
Les Farcs ayant trouvé en la personne d'Ingrid Bétencourt leur bouc émissaire et un faire valoir pour une hypothétique contrepartie d'échange de prisonniers,ils devraient plutôt y réfléchir à deux fois avant qu'ils ne cassent leurs "pipes" devant une telle impasse...!
Je vous renouvelle tous mes encouragements pour votre statut de Grand Reporter que vous êtes...!
Reynaldo.