TF1 de retour à Bagdad.

Publié le par blog-scott-tf1

Nous préparons cette mission depuis plusieurs semaines. Revenir en Irak n'a pas été une décision prise à la légère. Robert Namias le directeur de l'information de TF1 a pesé le pour et le contre avant d'engager l'une de ses équipes sur le terrain. Et en l'occurence il s'est agi de la nôtre (moi-même, Bertrand Lachat et Iker Zabala).

 

Le retour à Bagdad s'est donc effectué tout à l'heure avec un atterrissage par un vol direct en provenance d'Amman. Avec nous à bord, uniquement des "specialistes de la sécurité", agents privés, semi-militaires à l'affectation secrète, aux bras tatoués et à la silhouette bodybuildée, seuls passagers réguliers de cette ligne bien peu touristique.

Pour nous accueillir, Christophe, il fait partie d'une société française chargée de veiller sur nous durant notre séjour. Le moindre déplacement pendant cette semaine que nous allons passer en Irak se fera sous la protection d'une escorte lourdement armée. Ainsi en est-il de nos nouvelles conditions de travail, il ne peut en être autrement.

Et voici Bagdad, enveloppée aujourd'hui d'un épais brouillard ocre chargé de sable. La même météo en somme que celle que nous avons connu à la même époque il y a 5 ans. Car rappelons-le, si nous sommes ici, c'est qu'il s'agit bien d'un anniversaire: le 20 mars 2003, l'armée américaine envahissait l'Irak de Saddam Hussein. Mais l'atmosphère elle a radicalement changée, y compris par rapport à notre dernière visite sur place fin 2004. La ville est complètement cloisonnée entre quartiers chiites et sunnites, les murs de béton dessinent les contours d'enceintes infranchissables gardés par un nombre incalculables d'hommes en armes. Ce soir, nous sommes arrivé à l'hôtel Palestine, chargé pour nous de nombreux souvenirs liés à la chute de Bagdad. Ce sera notre base pour les jours à venir, avec en ligne de mire des reportages quotidiens sur la situation dans la capitale irakienne.

Publié dans blog-scott-tf1

Commenter cet article