Juan David Gomez est bien Emmanuel...

Publié le par blog-scott-tf1

Les Farc sont extraordinaires! Confondus par un Alvaro Uribe plus malin qu'eux, les guerrieros l'accusent maintenant d'avoir lui-même séquestré le petit Emmanuel pour saboter l'opération de libération. Une opération  par définition impossible, puisque les Farc ne détiennent plus l'enfant depuis 2 ans.

On ne comprend vraiment pas à quoi la guerrilla joue, sauf à penser comme le dit le gouvernement colombien, qu'elle ment sur tout, à commencer par son intention de libérer qui que ce soit quelque soient les modalités.

Décidément je ne sais pas si les Farcs l'avaient planifié comme cela, mais s'il s'agissait de refroidir les ardeurs de leur seul soutien international Hugo Chavez, ils en prennent bien le chemin. Quant à Uribe, il a évidemment gagné de nombreux points dans cette affaire.

Publié dans blog-scott-tf1

Commenter cet article

Atlante 07/01/2008 13:59

Merci beaucoup beaucoup pour cette explication que je ne connaissais pas. Et qui confirme ce que je pensais : que les otages et l'échange humanitaire sont ne sont qu'un prétexte pour cacher autre chose ; et que les Farc jouent uniquement sur la corde sensible de l'humanitaire auprès de la communauté internationale pour parvenir à leur objectif réel. Trafic humain contre liberté du trafic de drogue.

Atlante 06/01/2008 12:22

Oui, un vrai roman-feuilleton... sauf que, hélas, ce n'est pas une fiction et qu'on ne peut qu'attendre en espérant un happy end... Seule consolation : le petit garçon n'est plus aux mains des Farc depuis longtemps et va rapidement retrouver sa famille. Deux excellentes analyses de la situation : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3222,36-994939@51-941502,0.htmlhttp://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20080105.OBS3599/colombie__revelations_sur_la_liberationdemmanuel_le_fil.htmlJe ne sais pas si les Farc ont planifié les choses comme ça ou si c'est le signe que leur mouvement est plutôt désorganisé... Apparemment, il y aurait des tensions rien qu'entre les dirigeants du secrétariat des Farc, entre Marulanda, partisan de la ligne "dure", et Marquez, partisan de la ligne "douce". Une chose que je ne comprends pas : pourquoi les Farc veulent-ils absolument la démilitarisation de Florida et Pradera comme condition d'échange sine qua non alors que le gouvernement colombien serait tout près à démilitariser d'autres zones de même superficie mais nettement moins peuplées ? Quel but non avoué nourrissent-ils derrière cette exigence d'accord humanitaire ?

annie 06/01/2008 10:44

ces reportages furent une veritable saga qui nous tint en haleine ces derniers jours......vous avez su retranscrire en direct toutes ces emotions lors de cette periode de fetes de fin d annee... quelle frustation pour nous et certainement pour vous que les tractations n aboutissent pas .... tout ce temps passe à esperer et à attendre.....merci encore pour ces reportages et permettez moi, une excellente annee 2008 !