L'urgence pour Bétancourt...

Publié le par blog-scott-tf1


Chacun en est persuadé, au moins du côté de la famille Bétancourt, la médiation de Hugo Chavez a tout à voir avec la diffusion par Bogota des preuves de vie concernant Ingrid. Les 3 messagers des Farc  interceptés par l'armée colombienne transportaient bien les précieux documents réclamés par le président vénézuelien et la sénatrice Piedad Cordoba à Manuel Marulanda, le chef de la guerrilla, depuis 3 mois. Le fait qu'ils aient été arrêtés à quelques heures (quelques kilomètres?) du but n'est qu'une démonstration secondaire de la volonté d'Uribe de limiter le succès de son homologue, et de récupérer un peu d'attention médiatique.

Mais quid de la suite des négociations maintenant? L'interlocutrice numéro un des Farc côté colombien était cette même Piedad Cordoba destituée par Alvaro Uribe. Le médiateur en chef Chavez, malgré ses protestations et son envie affichée d'aller au bout du dialogue initiée avec la guerrilla, a vu sa mission brutalement interrompue. De deux choses l'une: soit cette filière de négociation, au vu du succès de ces dernières heures, est réactivée par la présidence colombienne. Mais il faudrait pour cela que la tension retombe un peu entre Caracas et Bogota. Soit il faudra en trouver une autre. Les appels en ce sens lancés vers la France (notamment par les Farc elles-même) pourraient alors pousser l'Elysée à renvoyer ses émissaires dans la jungle amazonienne. Quoiqu'il en soit il y a urgence, tant l'état de santé et le moral d'Ingrid Bétancourt semblent s'être déteriorés.

Publié dans blog-scott-tf1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LAURE 05/12/2007 20:03

Que de tristesse dans le regard d'ingrid Betancourt , toutes ces journées loin de sa famille que va t il rester de cette femme, une tragédie , on est loin d'un combat legitime,une claque à la démocratie,