Au coeur de la poudrière pakistanaise

Publié le par blog-scott-tf1

Il y a deux ans que je n'avais pas remis les pieds au Pakistan. Un pays que j'aime bien, mais pourquoi donc ont-ils tant de mal à parvenir au stade d'une démocratie parlementaire digne de ce nom (un peu comme leur voisins indiens)?

A notre arrivée mardi soir à Islamabad nous avons eu la surprise de tomber sur Benazir Bhutto elle-même. Je l'ai sentie sereine mais encore très marquée par l'attentat du 18 octobre dont elle a réchappé de justesse. Elle m'a raconté ce qui s'est réellement passé cette nuit là selon elle. Un bébé qu'on essaie de lui faire passer et qui explose (première bombe), puis une voiture piégée qui saute. Pas de kamikaze dit-elle, pas plus qu'il n'y a eu d'enquête sérieuse par la suite. 

 

 

Elle est revenue publiquement sur cette tragédie à la suite d'une de nos questions lors de sa conférence de presse de mercredi (ci-dessus). Bertrand Lachat, mon fidèle compagnon de reportage n'en a pas perdu une miette.

 

 

 

 

 

 

 

Ce même jour nous avons pu constater que la contestation anti-Musharaff était aussi le fait de toutes sortes d'éléments issus de la société civile: avocats et étudiants en premier lieu. La police les a regardés appeler à poursuivre le président en justice sans mot dire.

Entre les islamistes d'un côté, les militaires de l'autre, ces forces démocratiques semblent bien démunies...

Publié dans blog-scott-tf1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ANDREW. 11/11/2007 03:25

VOUS ETES LE MEILLEUR MICHEL SCOTT , TOUT EST DIT.
andrew..