Les derniers falachas rapatriés...

Publié le par blog-scott-tf1

Le sujet est passé samedi soir au 20h. Les derniers Falachas, ces juifs d'Ethiopie rapatriés en Israël, sont de retour sur la Terre Promise. Il n'en reste plus que 5.000 et le processus sera terminé l'an prochain. Au total Israël comptera 120 000 ethiopiens sur son sol. Une longue phase d'immigration débutée en 1977 et marquée par l'opération Salomon et l'opération Moise au debut des années 90.

Cette fois-ci, à l'aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, ils sont une centaine, débarqués d'un avion qu'ils ont pris pour la première fois, découvrant un pays qu'ils ne connaissent pas. Ces familles ont immédiatement été pris en charge par l'Agence Juive (dont les représentants sont souvent d'anciens falachas intégrés de longue date) qui les a accueuilli avec des petits drapeaux israëliens, un casse-croute et 450 euros d'argent de poche pour les aider à demarrer leur nouvelle vie...

Dans leur regard, se lisaient plein d'interrogations, mais aussi beaucoup de confiance dans l'avenir...

Publié dans blog-scott-tf1

Commenter cet article

Israel 12/08/2007 11:18

Bravo Erets Israel !

fodal rhilet 26/07/2007 09:20

Mais qui sont ces falashas? Des éthiopiens ou des étrangers à leur terre qui y vivent des millénaires mais que la famine et les fléaux des guerres civiles les a favorisés  par rapport à leurs compatriotes pour émigrer en Israel, ex-Palestine? Pourquoi ne pas proposer un échange de pop pour régler le problème des réfugiés des camps pendant qu'on y est? Sopngerait-on un jour à voir le même sort frapper la communauté de New-york, de france ou ailleurs? N'en déplaise à tous les mystificateurs de l'histoire la crise, bientôt nuc, sera pérenne dans cette région du monde.

Thomas Clément 24/07/2007 10:58

Salut Michel,Un grand bravo pour ton blog. j'espère que tu continueras. Je me suis permis d'en parler ici :http://clement.blogs.com/thomas_clment/2007/07/travailler-tf1-.htmlJe serai très heureux de te recevoir dans mon Talk show "Les Tomcasts" dès que tu es de passage à Paris.AmicalementThomas Clément