Rodrigo Granda nous reçoit.

Publié le par blog-scott-tf1

C'était hier au siège de la Conférence Episcopale à Bogota. Rodrigo Granda, jusqu'alors la plus haute personalité des FARC détenue par le gouvernement colombien et qui doit sa liberté toute neuve à Nicolas Sarkozy, nous a reçu dans ce qui lui sert de résidence provisoire. Une résidence extrêmement surveillée: l'Ecole militaire de Bogota se trouve en face, et ce lieu dévolu aux autorités religieuses du pays est pour la circonstance cerné par des soldats en faction.

Au moment où nous l'approchons, l'homme est en grande conversation téléphonique, apparemment libre de ses gestes et de ses paroles. Ses premiers mots sont pour remercier le président français d'avoir demandé sa libération. Mais c'est pour aussitôt ajouter que cela n'engage en rien les FARC qui n'ont pas à répondre à ce geste par une quelconque libération d'otage. Seule la démilitarization des bourgades de Florida et Pradera dans la région de Cali peut être un préalable à quelque échange humanitaire que ce soit (en cela la postion de la guerrilla n'a jamais varié). Quant à Ingrid Bétancourt, "oui elle est en vie et en bonne santé" nous dit-il sur un ton un peu monocorde comme s'il répétait une leçon apprise par coeur. Son désir: être réinvesti par les FARC d'une mission de bons offices, ce qui est pour l'instant loin d'être le cas. Mais hors caméra, il nous avoue être certain de pouvoir un jour prochain reprendre contact avec le secrétariat des Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes, l'instance dirigeante de la guerrilla...  

Publié dans blog-scott-tf1

Commenter cet article

FX 24/06/2007 03:33

Bonjour à vous mr scott.J'ai 19 ans et je suis passionné par l'actualité et l'évolution de notre monde.De plus on souligne souvent ma curiosité et mon audace.Je pense que cela peut constituer de bonnes qualités a la profession de journaliste et plus spécifiquement à celle de reporter.J'ai en effet depuis 2 ans la ferme volonté de parvenir à exercer cete profession qui me fascine.Je suis ravi de tomber sur votre blog car je trouve vos reportages et également ceux de votre collègue patrick fandio tout à fait remarquables!J'aimerais donc avoir quelques uns de vos conseils de professionnel pour parvenir à devenir reporter et j'aimerais savoir quelles sont selon vous les contraintes majeures de ce métier.
Je vous remercie chaleuresement des futures réponses que vous m'apporterez!

giovanni 24/06/2007 03:30

Bonjour,
Juste une question... Vous faites des reportages dans des régions sensibles où les gens s'expriment en langage AK47...
Comment pouvez-vous travailler dans ces conditions?... Difficiles... risquées et au risque de votre vie...
C'est votre métier... me direz-vous... Mais... mais...
Je vous souhaite du courage et de la réussite...
Faites-moi vivre en différé quels sont  vos sentiments... Si vous avez quelques minutes de disponibles...
Merci et salutations...
Cordialement...

andré 17/06/2007 19:03

a vous,
mr scott , j'ai decidement une admiration sans faille pour votre proffessionalisme, bien sur c'est le metier que vous avez choisi, mais il faut tellement de force et de courage et d'amour de son metier pour tout ce que vous faites bien sur vous n'etes pas le seul reporter mais chacun reagit a ce que le monde ne peut pas expliquer un feeling qui passe plus que d'autre je vous admire pour votre integrité votre implication et toutes les qualités qui sont les votres, bien a vous.
 
je rappelle que les critiques sont trop faciles et que chacun n'a qu' a prendre les risques que vous prenez et il verra cela differement.