Une campagne internationale pour les infirmières bulgares...

Publié le par blog-scott-tf1

Elles en appellent à la France. Les familles des cinq infirmières bulgares emprisonnées depuis 8 ans en Libye sont venues à Paris rencontrer les deux finalistes de l'élection présidentielle. D'abord Nicolas Sarkozy, rue d'Enghien, où le candidat UMP s'est engagé à faire de leur libération une priorité, puis Ségolène Royal, qui dit vouloir "tout faire" pour obtenir le même objectif.

                                                                                                                                                                                                                                                                                      Un peu de baume au coeur pour Radoslav que nous avons interviewé pour le jt de 20h ce vendredi. Sa mère Nassia Nenova (ci-dessus à droite) est comme quatre consoeurs et le médecin palestinien qui travaillaient avec elles toujours condamnée à mort pour avoir soi-disant inoculé le virus du Sida à 426 enfants libyens en 1999.

 Dernier avatar d'une affaire qui n'en finit pas, ce week-end, la justice de Tripoli doit examiner une plainte en diffamation contre les six prévenus qui ont accusé la police libyenne de torture. Seul espoir des familles, que la grande campagne internationale lancée en ce moment fasse finalement plier le colonel Kadhafi.

Publié dans blog-scott-tf1

Commenter cet article

jean 30/07/2007 22:52

Malheureusement, il n'est pas a son coup d'essai en terme de manipulationshttp://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_content&task=view&id=624&Itemid=60