Des motos, encore des motos...

Publié le par blog-scott-tf1

Si certains de mes confrères passent leur soirée présidentielle rivés à leur position de plateau fixe, souvent dans l'étouffante moiteur d'un QG de campagne, ce ne fut certes pas mon cas.                         

 

 

Avec Nicolas Escoulan, qui était mon partenaire sur cette affaire, j'ai eu pour mission de passer cette merveilleuse soirée à silloner Paris en selle, à la tête d'une armada de motos estampillées TF1.

Objectif, faire vivre l'ambiance dans les rues de la Capitale et suivre le ou les candidats qui auraient à se déplacer. Dispositif énorme fourni par les gars de la SFP chargés d'habitude du Tour de France: Pour moi, une moto, plus deux autres pour mes cadreurs, plus une moto d'assistance, en tout donc 4 engins et huit personnes. Pour mon compère Escoulan, la même chose. Et au dessus de nos têtes dans le ciel de Paris un avion de transmission chargé de relayer nos images!

Il n'y avait plus qu'à. Premier objectif, ne pas louper l'éventuel déplacement d'un des principaux candidats. En l'occurence, celui qui dès 20h15 se met à bouger est Nicolas Sarkozy. De la petite rue d'Enghien dans le Xème arrondissement, il prévoit de se rendre salle Gaveau (VIIIème) où se trouvent rassemblés ses supporters.

Petite négo avec les gendarmes mobiles censés lui ouvrir un passage en sens interdit vers les grands boulevards, prépositionnement aux deux bouts de la rue (deux moto-caméras par équipe ce n'est pas de trop), et le tour est joué!

Lorsque le candidat de l'UMP sort à la tête d'un convoi de 6 voitures, nous enquillons immédiatement à sa suite. Surprise, nous sommes quasiment seuls à sa poursuite (les deux-roues de plusieurs de nos concurrents sont tombés en domino dans la précipitation de ce départ en trombe!...). Nous ne le quitterons pas d'une semelle, lui étant plutôt franchement amusé par le "travelling", parfois acrobatique, que nous tentons avec réussite.

 

 

 

 

Plus tard c'est Ségolène Royal qui fera l'objet de toutes nos attentions. Mais malheureusement, cette dernière ne reviendra de Melle que tard dans la nuit, bien après la fin de l'émission sur TF1. Qu'importe, ce n'est peut-être que partie remise, car ce jeu du direct à moto se pratique traditionnellement encore bien plus lors du 2ème tour de la présidentielle (cf. Chirac en 95 et en 2002). Avec comme vedette toute désignée l'heureux(se) élu(e) bien sûr...

 

Publié dans blog-scott-tf1

Commenter cet article