Kadyrov a-t-il gagné la guerre?

Publié le par blog-scott-tf1

Drôle de bonhomme ce Ramzan Kadyrov. Il va bientôt réussir à faire croire que la Tchétchénie est devenu un petit paradis ! Fils de son père Akhmad Kadyrov, tué dans un attentat en 2004, il était depuis devenu de facto l’homme le plus puissant du territoire. Vladimir Poutine en avait déjà fait le garant de sa politique de « tchétchénisation » du conflit, avant de considérer que ce jeune chien fou (30 ans tout juste) pouvait même imposer la paix à la république rebelle. Sous l’égide de Moscou bien sûr. Le voici donc investi des pouvoirs de Président (la cérémonie a eu lieu ce jeudi 5 avril à Grozny) de cette république qui n’a rien d’autonome. Sous ses ordres, les quelques 17000 « kadirovtsi », la milice composée pour partie d’anciens combattants indépendantistes reconvertis. Sa méthode : une poigne de fer, un culte délirant de la personnalité, des cadeaux distribués à tour de bras pour ses affidés, et une politique de reconstruction forcenée…

Je me souviens de ce qu’il me disait en février 2005 (photo) lorsque je lui demandais quel sort il réservait aux leaders indépendantistes Aslan Maskhadov et Chamil Bassaiev. Il m’avait répondu : « je les tuerai tous… (« …de mes propres mains » avais-je cru lire dans son regard) ». Depuis, les susnommés sont bien morts,  laissant tout de même à la postérité deux morales de la guerre radicalement opposées…  et le rêve d’une Tchétchénie libre semble avoir disparu avec eux.

Publié dans blog-scott-tf1

Commenter cet article

geronimo 10/04/2007 17:08

Des lors que les occidentaux ont cru intelligent de vouloir faire exploser la fédération russe aprés la chute du Mur de Berlin, tout allait s'écrire pour le pire.
La morale occidentale s'applique à l'Occident. Et déjà là il y a du boulot.
 

Akime Achour 07/04/2007 16:37

 
Bravo pour vos reportages dans le monde, il est vrai que la Tchetchenie passe d'une terreur à une autre, sans pour s'affranchir des massacres, le discours de ces "chefs de guerre" nous laisse nous occidentaux sans voix,notre démocratie est elle aujourd'hui exportable sachant qu'un homme comme Ramzan Kadyrou ne doit son pouvoir qu'a la terreur de ses milices , faut il un siècle de tuerie pour que le peuple trouve enfin la paix ?