Fernando Araujo meilleur ennemi de Bétancourt

Publié le par blog-scott-tf1

Vous vous souvenez peut-être de lui. Fernando Araujo, ex-otage de la guerrilla colombienne des FARC. Début janvier, au cours d'une attaque de l'armée gouvernementale, il avait réussi à s'évader du campement où il était retenu.  (Cette image prise dans l'hélicoptère qui le transporte vers Carthagène, la ville où il avait été enlevé il y a 6 ans, est l'une des premières après sa récupération par les troupes d'élites.) Fernando Araujo était Ministre du développement sous la présidence Pastrana avant d'être enlevé. Il y a quelques jours, l'actuel président Alvaro Uribe lui a à nouveau confié un poste gouvernemental, et pas n'importe lequel: celui de Ministre des Affaires Etrangères. Car  l'ex-otage, à peine eut-il recouvré la liberté, s'est fermement positionné comme supporter de la politique intransigeante d'Uribe. La seule solution pour les otages des FARC consiste à les libérer par la force selon lui, fut-ce au risque de leur vie, et il est évidemment bien placé pour savoir de quoi il parle puisqu'il n'a dû son salut qu'à la chance et à son instinct de conservation.

Ainsi donc est-il devenu le porte-parole de la présidence Uribe à l'étranger. Mardi dernier c'est à Washington qu'il a fait escale. Quelques jours après la visite éclair de Georges Bush à Bogota (où le président américain a réaffirmé du bout des lèvres son soutien au seul allié des Etats-Unis dans la région), Fernando Araujo a, lui, plaidé devant le prestigieux Conseil des Amériques pour que soit reconduit le Plan Colombie. Des millions de dollars injectés par les "gringos" dans l'éradication de la Coca et la lutte contre la criminalité... 6 ans plus tard, argue-t-il, le pays va mieux, "les enlèvements ont diminué de 90% et les homicides de moitié" dixit. Il veut redorer le blason de la Colombie, qu'il considère injustement décriée à l'étranger, un pays fait "de victimes et de héros" tel ce soldat qui a perdu la vie lors de l'opération menée pour le libérer...Un pays qu'il faut soutenir..

Comprenez: soutenez Uribe et sa politique. Des paroles qui font mal aux proches d'Ingrid Bétancourt, dont le seul espoir réside selon eux dans l'éventuelle pression que le prochain locataire de l'Elysée pourrait imposer à ces mêmes américains, pour qu'ils coupent au contraire les vivres au chef d'Etat colombien .

Publié dans blog-scott-tf1

Commenter cet article